Traiter les patients, pas les communautés

Prescrire l’héroïne à ceux qui l’utilisent autrement que pour l’analgésie ne fait que redéfinir “ les délinquants ” comme “ patients. ” 1 2 Le terme “ abuseur ” implique un manque d’acceptation sociale. Prescription supprime le “ mis ” mais, ce faisant, permet à l’utilisateur “ user ” pour réintégrer le groupe social et résoudre le crime d’un coup en légitimant le comportement criminel précédemment.Les personnes ayant des problèmes de drogue ont besoin de services qui leur permettent de sécuriser (réduire le risque immédiat de surdosage), réduire les risques (réduire le risque de transmission par voie sanguine). virus), la stabilisation de la dose, la désintoxication et la prévention des rechutes. Les services actuels du NHS tendent à se concentrer sur la réduction des risques et la stabilisation des doses, le secteur privé offrant la désintoxication et le secteur de la justice pénale (souvent des sergents de police) fournissant des services sûrs ventriculaire. En dépit de son importance en tant que partie finale d’un processus potentiellement curatif, la prévention efficace des rechutes, comme l’utilisation du Naltrexone avec TENS à basse fréquence que j’ai précédemment décrit3 &#x02014, intéresse peu les personnes du secteur public l’intérêt d’acquérir des nombres de plus en plus importants dans leurs programmes de prescription de substitution ou ceux du secteur privé qui profitent de la répétition de leurs interventions de désintoxication. La réponse à la question posée au sujet de la prescription d’héroïne se situe entre “ et “ probablement, ” mais c’est une question qui ne répond pas au vrai problème1 2: le traitement actuel des usagers de drogues individuels est palliatif pour les communautés plutôt que curatif pour les individus; ceux qui se spécialisent dans ce domaine doivent reconnaître leurs propres intérêts dans le maintien du statu quo, non seulement pour permettre aux contrevenants qui agissent mal et «x0201d»; pour devenir “ patients qui se sentent mieux ” mais pour les aider à devenir des personnes qui se sont améliorées. ”