Co | artéméther a été utilisé dans le traitement ambulatoire du paludisme à P. falciparum

Editor — D’Acremont et al. rapportent une étude sur le traitement du paludisme importé dans un cadre ambulatoire.1 Nous sommes les seuls fournisseurs de soins à un un grand groupe d’expatriés non immunisés et de Mozambicains semi-immuns à Maputo, diagnostiquant le paludisme par des tests rapides d’antigènes et de microscopie. Nous rapportons ici le traitement des patients non immuns atteints de paludisme à P. falciparum. Compte tenu du manque d’établissements de soins de haut niveau adéquats à Maputo, nous avons dû concevoir un protocole de traitement pour la prise en charge ambulatoire du paludisme à falciparum non compliqué. Les patients atteints d’une maladie grave ou compliquée, selon les critères de l’Organisation Mondiale de la Santé, sont immédiatement traités par la quinine intraveineuse et évacués vers l’Afrique du Sud. Cependant, les patients atteints d’une maladie non compliquée reçoivent un traitement ambulatoire avec un traitement en six doses de co-artéméther (artéméther-luméfantrine). Aucun patient n’a été admis, tous ayant été suivis en consultation externe dans notre clinique. A ce jour, 75 patients ont reçu un traitement ambulatoire par co-artéméther. Aucun autre traitement antipaludique n’a été utilisé. Avec ce système de gestion, nous avons atteint un 100 % le taux de guérison, tel que jugé par la clairance parasitaire et l’absence d’autres épisodes de paludisme clinique (en tant que prestataires uniques de soins, nous aurions été informés de tout autre épisode de paludisme). Aucun patient ayant reçu un traitement ambulatoire ne s’est détérioré ou n’a eu besoin d’un traitement de secours; Tous ont fait un rétablissement complet et sans incident sans séquelles. Notre protocole de traitement a permis le traitement ambulatoire des patients atteints de parasitémies jusqu’à 5 &#x00025 ;, à condition qu’aucun autre signe de paludisme grave ou compliqué était présent.D’Acremont et al ont refusé de donner un traitement ambulatoire aux patients ayant un 2 % parasitémie; Nos critères OMS étaient par ailleurs similaires, mais plus exhaustifs que les leurs. Nous suspectons que nos résultats (en cours de préparation pour la publication) sont dus à l’utilisation d’un traitement associant une artémisinine, l’efficacité et la rapidité d’action de l’artéméther. progression vers un paludisme grave ou compliqué. L’action des artémisinines dans les premiers stades de la phase érythrocytaire du développement du parasite, un avantage non apprécié par la méfloquine peut également être un facteur critique dans la prévention de la progression et aider à expliquer nos résultats.