AP a attrapé courir de fausses nouvelles au sujet de la mort du faux poussoir de nouvelles

La vague de fausses nouvelles des médias dits «traditionnels» et d’héritage se poursuit, le dernier exemple venant de nul autre que The Associated Press. En fait, cette histoire ne manque pas d’ironie: une fausse histoire sur quelqu’un qui a écrit de fausses nouvelles.

Un reportage sur la mort du résident de Phoenix Paul Horner, 38 ans, «principal fournisseur de fausses nouvelles à l’élection présidentielle de 2016», le service de presse – paresse journalistique ou motivation de gauche – contenait les paragraphes suivants:

Horner était connu pour avoir écrit de fausses histoires et diffusé des canulars sur Internet qui sont souvent devenus viraux sur Facebook et ont trompé des milliers de personnes.

Ils ont inclus une histoire faussement affirmant que le président Barack Obama était gay et un musulman radical, et un autre disant que les manifestants étaient payés des milliers de dollars pour manifester lors des rassemblements de campagne de Donald Trump [emphase ajoutée].

Prenons la revendication gay / musulmane en premier.

Bien qu’il n’y ait aucune preuve qu’Obama soit gay, il y a de nombreuses preuves qui suggèrent qu’il était pour le moins un sympathisant musulman. Considérer:

– Selon certains récits publiés dont celui-ci, Obama a porté une bague en or sur son annulaire de mariage pendant plus de trois décennies avec la phrase en arabe, qui serait la première partie de la Shahada, la proclamation islamique de l’unité. de Dieu.

– L’administration d’Obama a soutenu et soutenu les Frères musulmans, une organisation engagée à s’opposer à l’influence et aux valeurs occidentales.

– Ce rapport indique que tout en fréquentant une école catholique en Indonésie dans sa jeunesse, sa religion listée était « l’Islam » (Voir No. 4 dans le graphique d’accompagnement).

Mais alors que ces éléments de preuve peuvent être au mieux anecdotiques, Obama, en tant que président, s’est régulièrement reporté aux intérêts islamiques plutôt qu’aux intérêts israéliens du Moyen-Orient dangereux et instable, comme le soi-disant « accord nucléaire » avec l’Iran, L’ennemi juré d’Israël, démontre si bien rage. Comme l’écrit Ben Shapiro à la Revue nationale:

Barack Obama a fait de son mieux pendant près de huit ans pour saper l’état d’Israël. Il a signé un traité qui consacre la voie iranienne à une arme nucléaire tout en finançant leurs activités terroristes mondiales à hauteur de dizaines de milliards de dollars. Il sape à plusieurs reprises l’image d’Israël sur la scène mondiale, qualifiant Israël d’une simple excroissance de l’Holocauste et suggérant que l’intransigeance israélienne est le principal obstacle à la paix.

Quant à l’affirmation selon laquelle les manifestants aux rassemblements de Trump n’ont pas été payés, cela est manifestement faux.

En mars 2016, Fox News a publié une histoire avec des preuves illustrées que des organisations d’Alt-Left embauchaient des manifestants – dans ce cas, leur payaient 15 $ de l’heure – dans des «positions rémunérées temporaires pour protester contre Donald Trump Rally» au Wisconsin.

« Nous cherchons des gens pour protester contre le rassemblement Donald Trump à Janesville, WI », a déclaré l’annonce. « Nous sommes prêts à payer 15 $ l’heure pour un maximum de 4 heures pour ce service. » Plus tard, l’annonce a dit: « Nous avons déjà eu une liste supprimée à cause des partisans de Trump qui la signalent. »

Auparavant, l’associé de Trump, Roger Stone, écrivait sur le site Daily Caller que la campagne de Hillary Clinton, candidat démocrate à l’époque, et George Soros, milliardaire de gauche, étaient « à l’origine de violentes émeutes à Trump », pas la campagne du sénateur Bernie Sanders , qui était à l’époque en train de courir contre Clinton pour la nomination présidentielle du parti. (Relatif: ROLLING STONE à vendre après que la crédibilité s’effondre de la publication de fausses nouvelles de campus sur le viol pour apaiser les féministes menteuses.)

Stone a écrit:

Cette opération est menée par des partisans de Hillary Clinton. Il est payé principalement par George Soros et MoveOn.org et poussé par David Brock à Media Matters for America. Il est également financé par le milliardaire reclus Jonathan Lewis …

Une marche et une manifestation contre Trump à Trump Tower ont essentiellement fait long feu [début mars 2016] quand seulement 500 «manifestants» des 5000 promis se sont présentés. Infiltrant la foule, j’ai appris que la plupart venaient de MoveOn ou du mouvement Occupy. Le savon était certainement rare dans cette foule. Plusieurs ont admis avoir répondu à une annonce de la liste de Craig en payant 16 $ l’heure pour les manifestants.

Clairement, les manifestants de Trump étaient engagés et payés spécifiquement pour se montrer à ses rassemblements et causer des ennuis. L’AP, cependant, voudrait vous faire croire que c’est « fausses nouvelles ».

J.D. Heyes est un rédacteur principal pour NaturalNews.com et NewsTarget.com, ainsi que rédacteur en chef de The National Sentinel.